Culture de l’écrit et émergence du sujet

sans-fond-grand-format

 

 

L’écriture permet d’échanger, de se dire, de laisser une trace, de prendre de la distance, d’organiser son quotidien, de structurer sa pensée…

Le rapport à l’écriture est personnel, subjectif, il peut être associé au plaisir, à la douleur, à la liberté, à la contrainte, il peut être aisé ou laborieux. Chaque personne a une relation singulière avec l’écrit et l’acte d’écrire, cette relation est en lien avec son histoire personnelle, familiale, sociale, scolaire, culturelle.

Explorer son histoire de vie pour analyser son rapport à l’écriture est la démarche proposée dans ce module.

Ecriture de soi, pour soi, pour autrui. Ecriture, comme relation entre soi et soi, entre soi et l’autre, entre soi et le monde.

Finalités

  • Clarifier son rapport à l’écriture en explorant son histoire de vie, en s’appuyant sur les apports de la sociologie clinique. Appréhender la complexité des relations à l’écriture
  • Approfondir sa compréhension de soi et des autres
  • Échanger, Partager

    Contenus   

  • La place des mots, des écrits, de l’écriture dans son histoire familiale, sociale, culturelle
  • Les mots : leurs sens, leurs musiques, leurs effets, dimensions historique et culturelle de l’écriture
  • Mise en sens de son propre rapport à l’écriture : les envies, les empêchements, les formes, les supports
  • Les fonctions de l’écrit : un support à l’expression de soi, à la distanciation, à la communication
  • Lecture de textes, des participants, d’auteurs : A Ernaux…

    Durée: 3 jours consécutifs