Normal Pathologique Une limite sensible

cropped-sans-fond-petit-format.pngLa notion de normalité n’est pas neutre et est difficile à définir. Elle est souvent associée aux représentations et à l’éthique d’une société. La norme est un repère qui permet de comparer, d’évaluer et d’agir. Mais le monde est complexe : comment savoir ce qui est « normal » ou « anormal », tant au niveau biologique, que psychologique ou social ?

En raison même de la grande variabilité des contextes culturels et éducatifs, et surtout de la capacité de « conditionnement », d’apprentissage et de réaction affective de l’être humain, quasiment tout phénomène, processus ou comportement, en fonction du vécu propre du sujet, peut être subjectivement ressenti comme « normal » ou « anormal ».

Finalités du module

Tenter d’élucider ce qu’il en est du normal et du pathologique pour chacun d’entre nous, en tenant compte du contexte sociétal et culturel

Réfléchir à l’impact de nos perceptions et représentations sur nos attitudes et nos pratiques

Contenus

Tentative de définition de la normalité à partir de différents points de vue : statistique, fonctionnel, social ou idéal, pour en venir à parler de « normativité » concept défini par G. Canguilhem

Exploration des différents champs théoriques au sein des sciences humaines (philosophie, psychanalyse, psychologie clinique, sociale, comportementale). Les marges du normal et du pathologique peuvent se déplacer en fonction du modèle théorique

Point sur la normalité chez l’enfant. Chez ce dernier la notion de normalité est encore plus complexe à évaluer, car nous devons nous référer à un niveau de développement tout en tenant compte des variations individuelles et environnementales

Proposition  et co construction de définitions de la notion de pathologie et plus particulièrement de la notion de symptôme.

Durée: 2 journées consécutives puis 1 journée